Marie Boucher

Qu'est-ce qui t'a amenée à faire de la photo abstraite ?

L’opportunisme! J’ai commencé à faire de la photographie amateur par hasard et comme je n’avais aucune formation dans ce domaine, j’ai tâtonné avec tous ces pitons, diaphragmes et compagnie. Dès mes premiers téléchargements il y avait déjà des flous de bougé et des images pas trop figuratives! À force de les regarder et d’essayer de comprendre ce qui s’était passé, j’y ai vu de beaux tableaux abstraits. Le virus était infiltré! À partir de là, j’ai eu envie de m’exprimer de cette façon : ma caméra est devenue mon pinceau, mon capteur, ma toile. À peu près à ce moment, j’ai adhéré au groupe Lumière abstraite…. Tout un monde venait de s’ouvrir... et ne plus se sentir seule dans cet univers est très réconfortant!

 

Pourquoi l'abstrait ?

 

L’abstrait donne une liberté inconditionnelle. Aucune limite n’y est imposée, aucune considération n’y entre en ligne de compte.

Même les limites techniques des appareils photos n’y sont pas trop dérangeantes, peut-être même seraient-elles inspirantes!

 

Est-ce que tu considères suivre une ligne directrice, une démarche ?

Oui, dans la mesure où, quand je sors faire de la photo, je sais que je photographierai l’imaginaire. Ma démarche est intérieure, j’aime voir le monde beau, lumineux, spirituel. J’essaie donc de rendre cet état d’âme par mes images. Sortir le beau du laid.

 

Quel serait pour toi la définition d'une photo abstraite ?

 

Celle que l’on peut interpréter selon ses pensées, son imaginaire, son vécu, celle où l’on plonge et qui nous transporte complètement ailleurs, où le réel se perd. Elle est intemporelle, inclassable.

  • Facebook
  • Instagram