Josée Dufour

Est-ce que tu considères suivre une ligne directrice, une démarche ?

Oui c’est certain que mon subconscient suit une LIGNE directrice ?? !!!

Je pratique la photographie contemplative.

 

En gros cela se résume ainsi : j'ai toujours ma caméra sur moi, j’essaie d’être la plus attentive possible aux petits détails visuels qui attire mon attention et quand ça fait wow, ou ayoye, ou hmmm dans ma tête (flash de perception) je sors ma caméra et je clique.

 

Cela se produit souvent lors de mes déplacements, au travail ou à la maison. Je suis une cueilleuse d'images. Il est très rare que j’aille à la chasse aux images.

 

C'est une forme de méditation qui utilise le sens visuel, peu importe, où l'on est. Tout simplement s'est d'être présent aux choses et aux gens qui m'entourent dans le présent. Et de laisser la magie de la lumière  (et parfois du mouvement) faire un "effet" en moi.

 

Je ne sors pas toujours ma caméra si j'ai un flash cela dépend de son côté irrésistible et il y a des jours où je vois plus que d'autres. Des jours où je ne vois rien du tout. Cela dépend de mon état «d’ÊTRE ».

 

Quels sont les types de sujets/scènes qui l'inspirent le plus ?

Je n'ai pas réellement de sujet, mais cela finit toujours par être la même chose un peu, car je suis souvent dans les mêmes lieux. Je dirais que ce sont les lignes, les contrastes et la lumière.

 

Ces choses me connectent avec la partie de moi qui est stable, calme et immobile. C’est souvent dans ces moments-là que je me sens PRÉSENTE sans aucune PENSÉE.

 

Comment décrirais-tu ton évolution photographique avec le temps ?

Je n’ai presque aucune formation en art. Je travaille en informatique. Mais j’ai besoin de me détendre, de sortir de la rigidité et de tout ce qui logique et structuré.

 

J'ai depuis longtemps eu de l'intérêt pour les arts visuels. Cela m’a pris un certain temps avant de trouver ce qui me convenait.

 

La photographie m'a d’abord intéressé pour son aspect technique et émotif.

 

Au début  des années 2000, j’ai suivi des cours techniques et je me suis bâti un petit studio à la maison.  J'ai fait beaucoup de portraits ou je barbouillais mes sujets de maquillages. Mon plus grand plaisir a été de capturer l'émotion des gens. Souvent des sujets en transition dans leurs vies ont donné droit à des séances-thérapies  très créatives.  J'ai moi-même servi de sujet devant la caméra afin de sortir le méchant comme dit.

 

Cependant par manque de temps et d’énergie j’ai ralenti pas mal.

 

La vie à le tour de nous enseigné l’essentiel. Suite à un problème de santé dans les deux yeux, j’ai pris conscience que voir n’est pas acquis et que je devais en profiter au maximum.

 

Je me suis dit, mais comment pourrais-je profité au maximum du plaisir de voir ????

 

Je me suis inscrite au cours de photo contemplative donné par Michel Proulx et puis j’ai joint le club de photo contemplatif ou j’y ai rencontré une belle gang de photographes. C’est dans cette même période que Michel nous parle de Lumière Abstraite!!

 

Pratiquer la photographie contemplative a changé ma vie!

Je méditais déjà, mais là,  je venais de trouver  un outil  qui me permettait de rester dans le moment présent de façon très agréable.

 

Un outil qui me permet de conscientiser la beauté de la dimension dans laquelle je me trouve. Je dirais même que cela est lié à une forme de spiritualité. La lumière et son ombre. Une façon de voir la vie, car tout est dans tout.

 

LA a aussi a eu un impact énorme pour moi, car LA me permet de voir la beauté à travers les yeux des autres. C'est un partage inestimable. La beauté partager est exponentielle !!!

Je suis estomaqué tous les jours par tant de beauté que vous avez su voir et nous partager. Merci à tous !!

 

Je ne créer rien je capture ce qui est tout simplement. Je capture la vie. L'objet n'est plus nommé l'objet n'existe pas. Il existe que si on le nomme. Mais ce n'est pas parce qu'on le nomme que l'on sait ce que c'est vraiment.

 

« There is no spoon »

  • Facebook
  • Instagram